Probiotiques: Des bactéries “magiques”?

Probiotiques: Des bactéries “magiques”?

Consommer des bactéries pour améliorer sa santé peut sembler être une idée étrange. Pourtant, il s’agit là de l’unes des tendances bien-être les plus populaires de ces dernières années.

Connus sous le nom de probiotiques, ces produits à base de micro organismes vivants se retrouvent aujourd’hui dans beaucoup de parapharmacies. C’est un marché très lucratif, d’une valeur de plus de 600 millions de dollars, rien qu’en Europe.

De plus en plus de consommateurs achètent maintenant des yaourts et des boissons probiotiques, convaincus que ces produits ont des propriétés quasi miraculeuses pour booster leur bien être. Mais les données scientifiques disponibles ne leur donnent pas toujours raison.

La définition donnée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture en 2001 est toujours utilisée aujourd’hui. Elle souligne que les probiotiques sont des microorganismes vivants ayant des bénéfices pour la santé, mais elle n’offre pas plus de précisions.

Pour les individus en bonne santé ayant recours aux probiotiques il s’agit surtout de changer la composition de leur flore intestinale et d’améliorer leur santé digestive, mais de nouveaux usages sont en train d‘émerger.

La notion de “bénéfices pour la santé” reste vague et identifier les bactéries qui entrent dans le cadre de cette definition est loin d‘être évident. De plus, pour les consommateurs, savoir quels probiotiques se trouvent vraiment dans les produits qu’ils achètent est souvent bien difficile.

“Il y a un décalage entre la definition traditionnelle et ce qu’on retrouve dans le commerce car les noms donnés aux probiotiques par les compagnies qui les produisent n’ont souvent rien à voir avec leur dénomination scientifique. Ces noms sont plutôt choisis pour faire vendre. Il n’est pas aisé de savoir exactement ce que vous allez consommer”, précise Patricia L Hibberd, professeur de médecine à l’Université de Boston.

Pour les individus en bonne santé, ne souffrant d’aucune pathologie, ces produits sont probablement sûrs. “Cela fait des années que nous consommons des probiotiques, des millions de personnes en prennent chaque jour, et personne n’en meurt,” souligne Hibberd.

Toutefois, pour les personnes dont le système immunitaire est fragile, notamment suite à un cancer, la consommation de ces micro bactéries peut comporter plus de risques.

La meilleure solution consiste alors à demander conseil aux professionnels de santé avant de commencer une cure de probiotiques, afin de savoir quelle est la meilleure option pour son propre cas.

Pourquoi acheter des probiotiques? La plupart des gens qui y ont recours disent se sentir en meilleure santé.

“Si on est déjà en bonne santé, en quoi les probiotiques peuvent-ils encore améliorer notre état? Personne ne sait étudier cela concrètement. C’est délicat de mener une étude pour mesurer le degré de bien-être des individus”, explique Hibberd.

De plus, on peut se sentir mieux en prenant des probiotiques mais ce bien être n’est peut être que purement psychologique. Les probiotiques sont peut-être sûrs, mais ils n’ont peut être aucun effet. “Cela me désole de voir que certains produits sont vendus à des prix exorbitants alors que peu de preuves viennent appuyer leur efficacité,” ajoute-t-elle.

Des études ont montré que les probiotiques peuvent être d’une grande aide pour le traitement de certains problèmes de santé, dont la maladie de Crohn, l’eczéma de l’enfant, les infections vaginales ou encore pour prévenir le retour du cancer de la vessie. Certains résultats semblent prometteurs mais d’autres sont au contraire décevants. En fait, il n’y a pas suffisamment de recherche publiée sur le sujet pour promouvoir l’usage de probiotiques dans le traitement de maladie parfois grave.

D’autres travaux ont récemment montré que les probiotiques peuvent aussi être bénéfiques dans le cadre de la santé mentale pour aider à traiter la dépression et l’anxiété.

“L’idée c’est que les probiotiques ont un effet sur la flore intestinale. Certaines substances y sont libérées et elles auraient un impact sur le cerveau. Ceci est un concept très intéressant mais difficile à étudier. Les preuves restent limitées.” souligne Hibberd.

Le sujet reste brûlant pour les scientifiques, qui espèrent développer des traitements aussi naturels contre les maladies mentales. Les thérapies actuelles contre la dépression peuvent engendrer des effets secondaires importants.

Certaines études ont aussi suggéré que la consommation de probiotiques pouvait potentiellement ralentir le vieillissement mais ces résultats devront être reproduits.

Pour la plupart des consommateurs, la difficulté n’est pas où acheter les probiotiques mais lesquels choisir. Même si aucun produit n’est susceptible de les mettre en danger, décider de ce que l’on va prendre peut s’avérer compliqué.

Des études ont montré que certains des produits ne contiennent pas les probiotiques indiqués sur l‘étiquette ou en tous cas dans des concentrations différentes.

“Il n’est pas toujours possible de savoir exactement ce qu’on achète, quelles bactéries on consomme réellement. C’est très frustrant pour les consommateurs,” conclut Hibberd.

Les probiotiques ont donc un avenir prometteur devant eux. S’ils aident votre bien-être, tout vous pousse à continuer… tout en étant conscient que l’on est encore loin du traitement magique qui résoudra tous vos soucis de santé.

Léa Surugue
Suivez Léa @LSurugue

Plus de wellness

Voir plus