Versailles et la mode

Versailles et la mode

« Il y a des Marie-Antoinette Chinoises, Japonaises, Américaines. Le mythe de Versailles est planétaire et chacun l’interprète différemment » explique l’historienne et journaliste de mode Laurence Benaïm. Elle est l’auteur de Versailles et la mode, beau livre tout en images, parut cette année chez Flammarion.

« C’est un livre de correspondances dans lequel la réalisatrice Sofia Coppola retrouve le créateur Christian Dior, Christian Lacroix croise la comtesse du Barry et Hélène Rochas est au côté d’Yves Saint Laurent » décrit-elle. Le travail d’une année pendant laquelle elle a compilé, sélectionné puis rapproché un ensemble iconographique divers, retraçant les multiples histoires de Versailles à travers le prisme de l’habit et de l’accessoire.


Doutzen Kroes défile à Versailles dans une robe Christian Dior haute couture Automne/Hiver 2007–8 par John Galliano | © Chris Moore-Catwalking-Getty Images – Versailles et la mode – Flammarion

L’ensemble forme un réseau riche et documenté qui invite le lecteur à naviguer à travers les époques. Cette silhouette vue sur le défilé Louis Vuitton Printemps Été 2018 par exemple est insérée entre un portrait de Marie-Antoinette par Vigée-Lebrun et une photographie en noir et blanc de Roger Schall pour Vogue Paris datant de 1938. Le tri s’est fait « naturellement » au fur et à mesure des liens qui s’opéraient explique l’auteur.


L’habit à̀ la française révisité par Nicolas Ghesquière pour la collection Louis Vuitton Printemps/Eté 2018 | © Stephane Cardinale-Corbis-Corbis via Getty Image – Versailles et la mode – Flammarion

« Aujourd’hui, dans un monde où tout est image c’est intéressant de montrer que l’on peut trouver du relief derrière celles-ci et faire valoir la force, non seulement des images, mais aussi des photographies, des croquis et des aquarelles de mode, qui sont là pour soutenir un propos et pas simplement ‘pour faire joli’ » résume Laurence Benaïm.

Parmi les images se trouvent des croquis réalisés exclusivement pour Versailles et la mode par Bruno Frisoni et Christian Lacroix mais aussi un dessin de Karl Lagerfeld réalisé pour le magazine Stiletto à l’époque où elle en était directrice de publication. C’est également une plongée dans les archives de Versailles par ceux qui y ont vécu ou en ont fait la renommée à partir de sources comme la revue Le Mercure Galant (1672 – 1724), les écrits de la Marquise de Montespan et ceux de Rose Bertin, chapelière et couturière attitrée de Marie-Antoinette.


Croquis par Christian Lacroix, c.1990 © Christian Lacroix – Versailles et la mode – Flammarion


Croquis par Karl Lagerfeld, carte de vœux 2006 pour Laurence Benaïm ; Collection Stiletto, Paris | © Karl Lagerfeld- Versailles et la mode – Flammarion

« Nous avons toujours cette image de Versailles comme d’un lieu de frivolité mais rien n’a été plus documenté que la mode à Versailles. Elle a fait l’objet de discours, d’études, de mises au point, et de codes vestimentaires » explique Laurence Benaïm. « Depuis le jour où le Duc d’Orléans, frère de Louis XIV, se rend au Marché des Innocents où se trouvaient les abattoirs et en revient avec les pieds souillés et maculés de sang, le talon rouge devient à la mode. Un détail que nous retrouvons d’ailleurs dans le fameux portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud. »

Accolés aux images, les textes racontent la manière dont un micro-évènement lance une tendance ou une actualité devient le nom (souvent à rallonge) d’une couleur. Les termes employés pour décrire les différents objets de mode sont parfois empreints de poésie, et tous plus excentriques les uns que les autres. Parmi nos préférés le jaune « ventre de biche », une teinte sombre « suie des cheminées de Londres » ou encore « opéra brûlé » d’après l’incendie qui a ravagé l’Opéra de Paris en 1781.


Robe Haute Couture en dentelle gris perle et cascade de roses par Pierre Balmain, 1953 | © Gleb Derujinsky – Versailles et la mode – Flammarion


Photographie de Deborah Turbeville pour Unseen Versailles, un projet photographique commissioné par Jackie Kennedy Onassis en 1980 | ©_Photographie de Deborah Turbeville, Unseen Versailles_

Plus de sept millions de visiteurs par an et des milliers de pages de livre d’histoire n’ont pas réussi à faiblir la curiosité pour Versailles. A la fois précurseur de tendances, source d’inspiration pour les créateurs, et écrin pour séance photo, le château et ses jardins n’ont pas fini d’émerveiller. Un lieu fondamentalement indémodable que Laurence Benaïm nous dévoile ici sous toutes les coutures.

Versailles et la mode de Laurence Benaïm aux éditions Flammarion, 2017.

Plus de style

Voir plus